Question :

Selon le noble Coran et la Sunna, Jésus (paix sur lui) est-il vivant ou mort ?

Réponse :

Les gens de la Sunna et du consensus (‘Ahl As-Sounna wal Djamâ`a) disent que Jésus (paix sur lui) est toujours en vie, et qu’Allah l’a élevé au ciel et qu’il descendra à la fin de cette vie.

Il sera juste et pratiquera la religion de notre Prophète Mohamed (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) invoquant sa vraie religion.

D’ailleurs, c’est ce que les textes coraniques et les hadiths authentiques ont démontré.

Allah (Exalté soit-Il) dit en réponse au mensonge des Juifs (traduction rapprochée) :

« et à cause de leur parole: «Nous avons vraiment tué le Christ, Jésus, fils de Marie, le Messager d’Allah»… Or, ils ne l’ont ni tué ni crucifié; mais ce n’était qu’un faux semblant! Et ceux qui ont discuté sur son sujet sont vraiment dans l’incertitude: ils n’en ont aucune connaissance certaine, ils ne font que suivre des conjectures et ils ne l’ont certainement pas tué »
mais Allah l’a élevé vers Lui. Et Allah est Puissant et Sage. » (sourate An-Nisa verset 157-158)

Ainsi, Allah (Gloire et Pureté à Lui) a nié ce qu’ils prétendaient, à savoir qu’ils l’ont tué ou crucifié, et Il nous a informés qu’il l’avait élevé vers Lui pour l’honorer.

Il l’a laissé, comme un de Ses signes qu’Il accorde à Ses prophètes qu’Il veut. En effet, il est maints versets d’Allah parlant de Jésus, fils de Marie.

Cette parole d’Allah (le Très-Haut) (traduction rapprochée) :

« mais Allah l’a élevé vers Lui. » (sourate An-Nisa verset 158)

Signifie qu’Allah aurait élevé Jésus, corps et âme, dans le but de répondre à ce que prétendent les Juifs disant qu’ils l’ont tué ou crucifié.

Tuer ou crucifier concerne le corps, et élever l’âme, uniquement, n’est pas contradictoire avec le fait qu’ils l’aient tué ou crucifié, étant donné qu’Allah (Exalté Soit-Il) est d’une parfaite puissance et force, et qu’Il peut faire triompher et honorer ceux qu’Il veut parmi Ses prophètes Il a dit à la fin du verset (traduction rapprochée) :

« Et Allah est Puissant et Sage » (sourate An-Nisa verset 158)

Et l’Exalté a dit (traduction rapprochée) :

« Il n’y aura personne, parmi les gens du Livre, qui n’aura pas foi en lui avant sa mort. Et au Jour de la Résurrection, il sera témoin contre eux. » (sourate An-Nisa verset 159)

Il a donc informé (Gloire et Pureté à Lui) que tous les Gens du Livre vont croire au Jésus (paix sur lui) avant sa mort, c’est-à-dire: la mort de Jésus et ce, après qu’il descende à la fin de cette vie en tant que juge équitable prédicateur de l’Islam tel qu’il est exposé dans le hadith traitant de sa descente.

Ce sens est le sens voulu car, le texte veut démontrer la position des Juifs par rapport à Jésus et ce qu’ils ont fait avec lui, ainsi que pour indiquer la loi établie par Allah en le secourant et le protégeant de la ruse de ses ennemis.

Donc, les deux articles se réfèrent à Jésus (paix sur lui) respectant le contexte et unifiant la référence des deux articles.

Il a été confirmé dans le hadith authentique d’après Abou Hourayra que le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a dit:

« Au nom de Celui qui détient mon âme entre Ses mains, le fils de Marie descendrait entre vous en tant que juge équitable, il brisera la croix, tuera le porc, instaurera la capitation, et rendra l’argent abondant jusqu’à ce que personne ne l’accepte.
Abou Hourayra a dit: lisez si vous voulez : « Il n’y aura personne, parmi les gens du Livre, qui n’aura pas foi en lui avant sa mort. » » suite du verset.

Selon une variante d’après le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam), il a dit:

« Comment seriez-vous, si le fils de Marie descendait vers vous, alors que votre chef était présent parmi vous. »

َPar ailleurs, il a été confirmé dans le Sahîh que Djâbir ibn `Abd-Allah a entendu le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) dire:

« Un groupe de ma communauté demeureront à combattre dans le sentier d’Allah et auront le dessus jusqu’au Jour de la Résurrection.
Puis, quand Jésus fils de Marie (que la paix soit sur lui) descendra; alors leur Emir lui dira vient nous présider dans la prière.
Jésus lui répliquera : « Vous êtes des chefs les uns les autres: un hommage rendu par Allah en faveur de cette communauté. »

Ainsi, les hadiths ont prouvé qu’il sera descendu à la fin de cette vie, et qu’il jugera par la religion de notre Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) et que l’imam de cette communauté pour la prière et autres, durant la présence de Jésus (paix soit sur lui), sera de cette même communauté.

Ainsi, il n’y a point de contradiction entre sa descente et le fait que notre Prophète Mohamed (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) soit le dernier Prophète car Jésus n’a pas ramené un nouveau message.

Il est à Allah de trancher en premier et dernier lieu, c’est Lui qui fait ce qu’Il veut, qui juge comme Il veut.

Personne ne peut s’y opposer, et c’est Lui certes le Puissant, le Sage.

Dans ce contexte, si quelqu’un prétend que Jésus (paix sur lui) a été crucifié ou tué, il est donc mécréant car il a ainsi transgressé les textes coraniques clairement déclarés et ce qui a été confirmé des hadiths d’après le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam).

Si un Musulman dit qu’Allah (l’Exalté) a fait mourir Jésus (paix sur lui) d’une vraie mort, ensuite Il l’a élevé vers Lui après le complot des Juifs décidant de le crucifier et tuer, -cette personne- contredit donc le groupe des Musulmans et s’est ainsi égarée du droit chemin car elle a transgressé les textes coraniques et la Sunna confirmée d’après le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam).

Celui qui les suit a tort, selon cette parole d’Allah (Exalté soit-Il) (traduction rapprochée) :

« Ô Jésus, certes, Je vais mettre fin à ta vie terrestre t’élever vers Moi, te débarrasser de ceux qui n’ont pas cru » (sourate Âl-Imran verset 55)

En effet, il aurait interprété mourir par faire mourir, et aurait contredit ce qui a été authentiquement rapporté d’après l’explication des pieux prédécesseurs selon laquelle Allah l’avait pris de la terre et élevé vers Lui vivant, le secourant ainsi du mal des mécréants; des textes du Livre et de l’authentique Sunna, prouvant qu’il a été élevé vivant et qu’il descendra à la fin de cette vie et que tous les Gens du Livre et autres y croiront.

Quant à ce qui a été rapporté d’ Ibn `Abbâs concernant le fait d’interpréter mourir ici par faire mourir, ce n’est pas vrai, parce qu’il n’y a pas de continuité dans la chaîne de transmission et parce que c’est de la narration d’après `Alî Ibn ‘Abî Talha. Alî n’a pas entendu de lui, ni ne l’a vu, mais il a rapporté de lui par un intermédiaire.

Egalement, il n’a pas été confirmé ce qui a été rapporté de Wahb ibn Monbih Al-Yamânî d’après l’interprétation de « mourir » par « faire mourir », car la variante d’Ibn ‘Ishâq ce qui ne peut être attribué à Wahb, il contient une succession de narration d’après Ibn ‘Ishâq or, c’est un Modallîs (un narrateur de Hadith qui fournit des informations trompeuses au sujet de son cheikh ou de la chaîne de narration) et n’est pas connu.

En plus, cette exégèse n’est qu’une probabilité du sens de mourir, qui pourrait être interprétée par le fait qu’Allah l’avait pris de cette terre corps et âme et l’avait élevé vers Lui vivant.

Egalement, il a été expliqué qu’Il l’avait fait dormir ensuite Il l’a élevé, et puisqu’Il le fait mourir après l’avoir élevé et descendre à la fin de cette vie car cette conjonction de coordination arabe qu’est le  »waw » signifiant  »et » en français n’exprime pas l’ordre dans lequel les actions se sont produites, mais uniquement le fait que les deux actions soient attribuées à lui.

Si les explications se multiplient, concernant le sens du verset, il faut revenir à l’explication conforme aux autres preuves, en cumulant celles-ci, et en réfutant les interprétations diverses et en se maintenant à ce qui n’est pas équivoque.

Tel est le cas de ceux qui sont bien enracinés dans la science, contrairement à ceux qui ont au cœur une inclination vers l’égarement, mettent l’accent sur les versets à équivoque cherchant la dissension en essayant de leur trouver une interprétation.

Il en est de même concernant leur différend en expliquant ce qu’Allah a dit (traduction rapprochée) :

« Il n’y aura personne, parmi les gens du Livre, qui n’aura pas foi en lui avant sa mort. » (sourate An-Nisa verset 159)

Il faut donc en recourir à un sens convenant au contexte et conforme aux hadiths rapportés sur la descente de Jésus à la fin de cette vie et la croyance de tous les gens du Livre et d’autres, se basant sur toutes les preuves tout en gardant le sens voulu par le sujet.

En observant ce verset en particulier, sans le lier au verset qui le précède, ni prendre en considération l’objectif voulu ni les autres preuves traitant du même sujet, et en l’interprétant dans ce sens: « Il n’y aura personne, parmi les gens du Livre, qui n’aura pas foi en lui avant sa mort », c’est-à-dire celui qui fait partie des gens du Livre.

On aurait contredit son sens direct, ainsi que le contexte et les autres preuves concernant Jésus, et ferait ainsi partie de ceux qui suivent les versets qui peuvent prêter à interprétations diverses, au lieu de suivre ceux sans équivoque, cherchant la dissension en essayant de leur trouver une interprétation.

Ainsi, il aurait mérité une menace.

Allah, l’Exalté, a dit (tradcution rapprochée) :

« C’est Lui qui a fait descendre sur toi le Livre: il s’y trouve des versets sans équivoque, qui sont la base du Livre, et d’autres versets qui peuvent prêter à d’interprétations diverses. Les gens, donc, qui ont au cœur une inclination vers l’égarement, mettent l’accent sur les versets à équivoque cherchant la dissension en essayant de leur trouver une interprétation, alors que nul n’en connaît l’interprétation, à part Allah. Mais ceux qui sont bien enracinés dans la science disent: «Nous y croyons: tout est de la part de notre Seigneur!» Mais, seuls les doués d’intelligence s’en rappellent. » (sourate Âl-Imran verset 7)

Et puis, celui qui croit qu’Allah a fait mourir Jésus (paix soit sur lui) quand les Juifs lui ont tendu un piège, soit il reconnait que Jésus descendra à la fin de cette vie en application de ce qui a été rapporté dans les hadiths authentiques dans ce sens, soit il le nie.

Dans le cas où il le reconnait, il doit croire à une mort ensuite une vie ensuite une mort, suite au complot, puis, la levée, ensuite une mort et enfin la vie à la résurrection, ce qui est faux, et n’est corroboré par aucune preuve, selon cette parole d’Allah (le Très-Haut):

« Comment pouvez-vous renier Allah alors qu’Il vous a donné la vie, quand vous en étiez privés? Puis Il vous fera mourir; puis Il vous fera revivre et enfin c’est à Lui que vous retournerez. » (sourate Al-Baqara verset 28)

Ainsi que:

« Ils diront: «Notre Seigneur, Tu nous as fais mourir deux fois et redonné la vie deux fois: nous reconnaissons donc nos péchés. Y a-t-il un moyen d’en sortir?» » (sourate Ghafîr verset 11)

Tandis que s’il nie sa descente après avoir été élevé, il refuse donc les hadiths authentiques acceptés par les Oulémas Musulmans, hadiths qui confirment clairement qu’il descendra et prêchera le juste, l’appliquera, tuera le porc, brisera la croix, etc. et tout ce qui a été confirmé concernant sa descente.

Dans les deux cas, il n’y a d’autre issue que de suivre les gens de la Sunna et la communauté musulmane , selon lesquels Allah a secouru Jésus des complots des Juifs et l’a élevé vers Lui corps et âme, et Il le fera descendre à la fin de cette vie en tant que juge équitable.

Qu’Allah vous accorde la réussite et prière et salut sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

Source : Fatwa numéro (262)
(Numéro de la partie: 3, Numéro de la page: 300 – 305)

Traduction : alifta.net

2 470 vues