Question :

La 23ème question est au sujet de l’excuse par l’ignorance

Réponse :

La question de savoir si l’ignorance est une excuse ou non est un sujet derrière lequel accourent les gens de la fitna ! Ils veulent diviser les salafis et qu’ils se critiquent les uns les autres !

Lorsque j’étais à Médine, Riyadh As-Sa’id m’a téléphoné, c’est une personne connue et présente à Ryadh actuellement. Il m’a dit qu’à Taif, il y avait une cinquantaine de jeunes qui déclaraient tous [Cheikh] Al Albani mécréant. Pourquoi ? Car il ne rend pas mécréants ceux qui adorent les tombes et les excuse à cause de l’ignorance. Dans ce cas, ces gens-là taxent également de mécréance Ibn Taymiyyah, Ibn al-Qayyim et de nombreux Salafs car ils excusaient l’ignorant, alors qu’ils ont des preuves. Parmi celles-ci :

وَمَا كُنَّا مُعَذِّبِينَ حَتَّى نَبْعَثَ رَسُولاً

« Et Nous n’avons jamais puni [un peuple] avant de [lui] avoir envoyé un Messager. »

Egalement :

وَمَن يُشَاقِقِ الرَّسُولَ مِن بَعْدِ مَا تَبَيَّنَ لَهُ الْهُدَى وَيَتَّبِعْ غَيْرَ سَبِيلِ الْمُؤْمِنِينَ نُوَلِّهِ مَا تَوَلَّى وَنُصْلِهِ جَهَنَّمَ وَسَاءتْ مَصِيراً

« Et quiconque fait scission d’avec le Messager, après que le droit chemin lui est apparu et suit un sentier autre que celui des croyants, alors Nous le laisserons comme il s’est détourné, et le brûlerons dans l’Enfer. Et quelle mauvaise destination ! »

Et aussi :

وَمَا كَانَ اللَّهُ لِيُضِلَّ قَوْمًا بَعْدَ إِذْ هَدَاهُمْ حَتَّى يُبَيِّنَ لَهُمْ مَا يَتَّقُونَ

« Allah n’est point tel à égarer un peuple après qu’Il les a guidés, jusqu’à ce qu’Il leur ait montré clairement ce qu’ils doivent éviter. »

Et il y a également d’autres textes qui prouvent que le musulman ne devient pas forcément mécréant en tombant dans un acte de mécréance. Nous disons : il est tombé dans la mécréance, ceci est de la mécréance dans laquelle il est tombé, par ignorance par exemple, nous ne le rendons donc pas mécréant jusqu’à ce que nous lui exposions la preuve. Ensuite, s’il s’entête, nous le rendons mécréant.

Cet avis est l’avis de nombreux Imams parmi les savants du Najd. Et certains d’entre eux ont des paroles qui s’opposent, parfois il dit qu’il est obligatoire d’exposer la preuve et parfois il dit qu’il n’y a pas d’excuse par l’ignorance. Certaines personnes s’accrochent alors aux paroles de ceux qui n’excusent pas par l’ignorance et abandonnent les textes clairs qui mentionnent l’obligation d’exposer la preuve et que le musulman qui a commis un acte de mécréance n’est rendu mécréant que si la preuve lui a été établie. Et parmi ces textes, il y a la parole de l’Imam Chafi’i, qu’Allah lui fasse miséricorde, ainsi que d’autres textes que je vous ai mentionnés.

Je connaissais d’ailleurs un Cheikh de mérite qui n’excusait pas par l’ignorance. Et par Allah, nous étudiions à Samita et ce Cheikh nous a visités. Il avait ce point de vue mais il ne faisait pas de fitna, il ne débattait pas, ne se disputait pas et ne déclarait pas égarés ceux qui excusent par l’ignorance. Nous avons vécu en amis proches environ quarante ans et il est mort récemment, qu’Allah lui fasse miséricorde. Un jour, je me suis joint à une assise dans laquelle une personne mentionnait qu’il n’y avait pas d’excuse par l’ignorance. Je lui ai alors mentionné ces preuves et je lui ai mentionné que les savants du Najd se connaissent les uns les autres, que certains d’entre eux excusent par l’ignorance et que d’autres n’excusent pas. Ils sont frères, il n’y a pas de divergence entre eux, ni de conflit ou autre. Il s’est alors tu et n’a pas débattu car il ne voulait pas de fitna.

Nous savons que cette divergence est présente dans le Najd et dans d’autres endroits entre les machaikh, mais il n’y a pas de dispute ni de déclaration d’égarement, ni de guerre, ni de fitna. Car ceci est la voie des haddadis ô mes frères.

Le groupe des haddadis égaré qui ruse et qui n’a vu le jour que pour répandre la fitna entre les gens de la Sounna et pour les taper les uns contre les autres. Ce sont des takfiris déguisés et ils ont également d’autres maux que le takfir. Ils utilisent la sorte la plus malsaine de taqiya pour cacher leur minhaj malsain et leurs objectifs corrupteurs.

J’ai certes vu un jeune touché par cette idéologie qui transportait avec lui un livre dans lequel il y avait des paroles sélectionnées sur le fait qu’il n’y a pas d’excuse par l’ignorance. Il se déplaçait entre Riyadh, Taif, la Mecque, Médine et d’autres endroits. Il était avec nous et étudiait avec nous, et il a ensuite adopté cette pensée, selon cette voie, sans que l’on ne s’en rende compte. J’ai débattu avec lui plusieurs fois, je lui ai expliqué le minhaj de Cheikh Al Islam Ibn Taymiya et le minhaj des Salafs avec les preuves, et il continuait à polémiquer. Je lui ai dit : qui est ton imam ? Il m’a dit : untel et untel. J’ai donc cherché et par Allah j’ai vu qu’ils avaient des paroles contradictoires, parfois ils excusent par l’ignorance et parfois non. Il m’a dit : j’ai avec moi untel. Je lui ai dit : untel, voici sa parole que j’ai préparé pour lui dans laquelle il excuse par l’ignorance et voit comme condition l’établissement de la preuve. Il a dit : non, mais moi je suis avec Ibn al-Qayyim. Je lui ai alors dit : Ibn al-Qayyim, cela fait longtemps que tu l’as refusé, car il met comme condition l’établissement de la preuve. Il s’est alors tu. Mais il a continué dans son égarement et a rejeté la vérité. Il s’est ensuite fait expulser de ce pays puis est revenu.

Et lorsque je débattais avec lui, je lui ai dit : supposons qu’un peuple mécréant dans une des îles britanniques, ou dans une autre île, dans laquelle aucun salafi n’est venu, mais dans laquelle sont venus les tabligh qui leur ont dit : ceci est l’Islam alors qu’il y a [dans ce qu’ils leur ont appris] des superstitions, des innovations, du polythéisme, des égarements, etc. Ils leur ont dit : ceci est l’Islam. Ils ont donc accepté et se sont rapprochés d’Allah et l’ont adoré selon cette religion qui s’appelle l’Islam. Les rends-tu mécréants ou bien leurs éclaircis-tu et établis sur eux la preuve ? Il a dit : ils sont mécréants et il n’y a pas besoin d’établir sur eux la preuve. Je lui ai dit : va en Algérie, car tu es pire que ces révolutionnaires, tu es pire qu’eux dans le takfir, va avec eux, tu n’as pas ta place dans ce pays.

La voie de Cheikh Al-Islam Ibn Taymiyyah et d’Ibn al-Qayyim sur ce sujet est basée sur les preuves et les arguments et c’est la voie des Salafs inchaAllah. Celui qui prend un autre avis que cela, en est convaincu et se tait, nous ne nous occupons pas de lui. Mais s’il va semer le désordre, rendre égaré et mécréant, alors non, par Allah on ne se taira pas à ce sujet.

Je conseille aux jeunes de délaisser cette affaire, car c’est moyen parmi ceux qu’utilisent les gens du mal et de la fitna et qui la propagent parmi les musulmans. Des époques sont passées depuis l’époque de l’Imam Muhammad Ibn AbdilWahhab jusqu’à nos jours sans qu’il n’y ait jamais eu de discorde à cause de cette affaire. Celui qui a fait un ijtihad et a adopté cet avis se tait et avance, il le mentionne seulement dans ses livres et les propage puis avance. Et celui qui le contredit avance, et ils sont tous des frères, il n’y a pas de désaccord ni de dispute. Aucun d’entre eux ne déclare l’autre d’égaré ou de mécréant.

Quant à ceux-là, regardez, ils rendent mécréant au point qu’ils en sont arrivés à rendre mécréants les Imams de l’Islam. Ceci te prouve leur perversité et leurs mauvaises intentions. Je conseille donc aux jeunes salafis de ne pas débattre à ce sujet. Et la parole authentique est qu’établir la preuve est une condition.

Mais si quelqu’un n’est pas convaincu de cela, il doit se taire et respecter ses autres frères et ne pas les déclarer égarés car ils ont avec eux la vérité, ils ont le Livre d’Allah, la Sunna du Messager (صلى الله عليه وسلم) et le minhaj des Salafs. Et celui qui veut déclarer quelqu’un de mécréant, qu’il ose alors déclarer mécréants les Salafs, et qu’il déclare également mécréants Ibn Taymiyyah et Ibn AbdilWahhab. En effet, l’Imam Muhammad Ibn AbdilWahhab a dit : « Nous ne rendons pas mécréants ceux qui font la circumambulation autour des tombes et les adorent jusqu’à ce que nous établissions sur eux la preuve. Car ils n’ont trouvé personne pour leur clarifier. ».

[Fin de la réponse de Cheikh Rabi’ Ibn Hadi Al-Madkhali, qu’Allah le préserve]

Traduit et publié par an-nassiha.com

Source : rabee.net/ar/articles.php?cat=11&id=268

90 vues