Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Question :

Quelle est la manière de nourrir ou d’habiller dix pauvres ?

Doivent-ils nécessairement être de foyers différents ou du même foyer ?

Est-il possible de donner de l’argent à la place de la nourriture ou des vêtements ?

Réponse :

Allâh – glorifié et élevé soit-Il – a établi que l’expiation du serment consiste à nourrir dix pauvres ou leur donner un vêtement ou affranchir un esclave.

Et Il a dit – glorifié et élevé soit-Il – dans la sourate de la Table Servie :

«Allâh ne vous sanctionne pas pour la frivolité dans vos serments, mais Il vous sanctionne pour les serments que vous avez l’intention d’exécuter. L’expiation en sera de nourrir dix pauvres, de ce dont vous nourrissez normalement vos familles, ou de les habiller, ou de libérer un esclave. Quiconque n’en trouve pas les moyens devra jeûner trois jours. Voilà l’expiation pour vos serments, lorsque vous avez juré. Et tenez à vos serments.» (Sourate 5, La Table Service – Al Maaida, verset 89)

Ainsi si la personne a juré de ne pas faire ceci ou de faire cela, ou de ne pas adresser la parole à untel puis qu’il n’a pas tenu son serment, il donne de la nourriture en expiation.

S’il a dit : «Par Allâh ! Je ne rendrai pas visite à untel» puis il lui a rendu visite…

S’il a dit : «Par Allâh ! Je ne voyagerai pas» puis il a voyagé…

Ou une parole semblable, alors il est redevable de cette expiation :

nourrir dix pauvres
ou leur donner un vêtement
ou affranchir un esclave.

Il a le choix entre les trois.

Pour la nourriture, il s’agit d’un demi sâ’ chacun soit un kilogramme et demi chacun de la denrée du pays : des dattes, du riz, du blé, de l’épeautre ou de l’orge… parmi les denrées du pays.

Un demi sâ’ soit un kilogramme et demi pour chacun qu’ils soient du même foyer ou de foyers différents.

S’il y a dans un seul et même foyer dix pauvres : une femme et ses enfants ou un homme et ses enfants, dix c’est suffisant.

Ou bien deux foyers constitués chacun de cinq pauvres.

S’il leur donne de la nourriture à tous c’est suffisant ou alors il les habille d’une tenue : chacun reçoit un izâr et un ridâ ou un qamîs.

Et il en est de même pour l’affranchissement d’un esclave, si cela est possible, affranchir un esclave suffit.

Et s’il est incapable de faire quoi que ce soit de ces trois choses là, alors il doit jeûner trois jours et le mieux et que ces trois jours se suivent.

Traduction : Al Bounyane
Publication : Zakat.albounyane.com

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

6 291 vues