Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

A propos des lettres séparées

Les lettres séparées sont celles par lesquelles commencent certaines sourates et dont le sens est du domaine exclusif du savoir d’Allah.

C’est ce qu’affirment Abou bakr, Omar, Othman, Ali, et Ibn Mas’oud.

On dit qu’elles sont les noms des sourates, on dit aussi qu’elles sont les ouvertures qu’Allah a utilisées pour entamer le Coran.

Khassif rapporta que Mojâhid dit : «Toutes les ouvertures des sourates (Khaf, Sad, Ha, Mim, Ta, SIn, Mim, Alif Lam, Ra) et d’autres sont appellation d’un sujet.»

Certains linguistes de la langue arabe disent : «Elles sont des lettres de l’alphabet et qu’on s’est contenté de les mentionner parmi les vingt huit lettres qui complète l’alphabet».

Ils appuient leur théorie par l’exemple selon lequel les gens disent de manière générale : «Mon fils écrit ABC pour dire l’alphabet» ainsi résument les vint huit lettres par quelques lettres. Rapporté par Ibn Jarir. (at tabari : 1/208).

Interprétation par l’art de la morphologie

En tenant pas compte des lettres séparées, les lettres citées au début des sourates sont au nombre de quatorze, notamment :

أ، ل، م، ص، ر، ك، ح، ي، ع، ط، س، ه، ق، ن
Alif, Lam, Mim, Sad, Ra, Kaf, Ha, Ya, 3ayn, Ta, Sin, Ha, Qaf et Noun.

Elles sont rassemblées dans les mots arabes suivants :

نص حكيم قاطع له سر
Un texte sage tranchant un secret
Nass Hakim Kâtia Lahou Sir

Ces lettres constituent la moitié de l’alphabet.

Az-zamakhchari dit : « L’ensemble contient les lettres muettes et aspirées, les fricatives et les graves, les emphatiques et les ouvertes, les hautes et les basses ainsi que les lettres laryngiennes dures. »

Il les cita dans le détail avant de glorifier Allah pour la sagesse qu’IL mit dans toute chose.

Ces catégories de lettres citées dans le Coran représentant en effet l’ensemble de l’alphabet et ce à titre d’exemple illustratif.

C’est pour cette raison que certains exégètes ont remarqué qu’Allah n’a sans doute pas révélé ces lettres en vain et sans raison.

Certains ignorants présument qu’il y as dans le coran des expressions qui ont été révélées pour un culte seulement et n’ont aucun sens, ceux là ont vraiment tort, car elles englobent un sens qui nous échappe.

Cependant, cela n’empêche pas que nous tentons de comprendre, sinon nous nous arrêtons et nous disons :

ءَامَنَّا بهِ كُلٌّ مِنْ عِنْدِ رَبِّنا
(traduction rapprochée)
« Nous y croyons : tout est de la part de notre Seigneur » (sourate Al-‘Imran verset 7)

Les 3oulamas ont des interprétations divergentes et les avis diffèrent sur ce sujet, mais ceux qui ont pu démontrer et prouver leurs interprétations peuvent être suivies jusqu’à ce que l’on donne la preuve du contraire.

Les lettres séparées prouvent le caractère miraculeux du Coran

L’autre aspect de ces lettres révèle la sagesse derrière l’usage de cette partie de l’alphabet au début des sourates.

La question est de savoir quelle est cette sagesse ?

Mis à part la signification des lettres en elles mêmes, elles ont été citées au début des sourates pour donner l’évidence sur le fait que le Coran en lui même est un miracle divin, que les créatures sont incapables de créer une chose semblable en dépit du fait qu’il est composé de ces lettres dont elles font usage quand elles communiquent entre elles.

Ar-râzi fut le premier à évoquer cette doctrine dans son exégèse d’Al Moubarrid ainsi que d’autres…

Ce fût l’avis de l’érudit le Cheikh Abdoul 3Abbas ibn Taymiyya et notre Cheikh l’érudit Abdoul Hajjaj Al Mizzi.

Pour ma part, je dis que chaque sourate qui commence par des lettres doit obligatoirement citer une victoire pour le Coran et le caractère miraculeux et grandiose qu’il présente.

Ceci est le résultat logique par induction de la recherche dans vingt neuf sourates.

C’est pour cette raison qu’Allah dit (traductions rapprochées) :
الٓمٓ
ذَٲلِكَ ٱلۡڪِتَـٰبُ لَا رَيۡبَ‌ۛ فِيهِ‌ۛ هُدً۬ى لِّلۡمُتَّقِينَ

«Alif lam mim.
C’est le livre au sujet duquel il n’y a aucun doute, c’est un guide pour les pieux» (sourate Al-Baqara versets 1 et 2)
الٓمٓ
ٱللَّهُ لَآ إِلَـٰهَ إِلَّا هُوَ ٱلۡحَىُّ ٱلۡقَيُّومُ
نَزَّلَ عَلَيۡكَ ٱلۡكِتَـٰبَ بِٱلۡحَقِّ مُصَدِّقً۬ا لِّمَا بَيۡنَ يَدَيۡهِ وَأَنزَلَ ٱلتَّوۡرَٮٰةَ وَٱلۡإِنجِيلَ

«Alif, lam, mim
Allah, nul ne mérite d’être adoré si ce n’est Allah, le Vivant, Celui qui subsiste par Lui même « Al kayyum ».
Il a fait descendre sur toi le Livre avec la vérité» (sourate Al-‘Imran versets 1 à 3)

المص * كِتَابٌ أُنزلَ إِلَيْكَ فَلا يَكُنْ فِي صَدْرِكَ حَرَجٌ مِنْهُ
«Alif, Lām, Mīm, Ṣād.
C’est un Livre qui t’a été descendu; qu’il n’y ait, à son sujet, nulle gêne dans ton cœur» (sourate Al-A’râf versets 1 et 2)

الر كِتَابٌ أَنزلْنَاهُ إِلَيْكَ لِتُخْرِجَ النَّاسَ مِنَ الظُّلُمَاتِ إِلَى النُّورِ بِإِذْنِ رَبِّهِمْ
«Alif, Lām, Rā.
(Voici) un livre que nous avons fait descendre sur toi, afin que – par la permission de leur Seigneur – tu fasses sortir les gens des ténèbres vers la lumière» (sourate Ibrâhîm versets 1)

الم * تَنزيلُ الْكِتَابِ لا رَيْبَ فِيهِ مِنْ رَبِّ الْعَالَمِينَ
«Alif, Lām, Mīm.
La Révélation du Livre, nul doute là-dessus, émane du Seigneur de l’univers.» (sourate La Prosternation versets 1 et 2)

حم * تَنزيلٌ مِنَ الرَّحْمَنِ الرَّحِيمِ
«Ḥ’ā, Mīm.
[C’est] une Révélation descendue de la part du Tout Miséricordieux, du Très Miséricordieux.» (sourate Les Versets Détaillés versets 1 et 2)

. { حم * عسق * كَذَلِكَ يُوحِي إِلَيْكَ وَإِلَى الَّذِينَ مِنْ قَبْلِكَ اللَّهُ الْعَزِيزُ الْحَكِيمُ } [الشورى : 1 – 3]
«Ḥ’ā, Mīm.
Aīn, Sīn, Qāf.
C’est ainsi qu’Allah, le Puissant, le Sage, te fait des révélations, comme à ceux qui ont vécu avant toi.» (sourate La Consultaiton versets 1 à 3)

Ainsi que d’autres versets qui démontrent la véracité de ces avis pour ceux qui méditent bien ces versets.

Allah est Omniscient.

Source : Ibn kathir dans son tafsir p 106-109
Retranscription : Darataalibat

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

217 vues