Les croissants de lune, les divergences dans leurs apparitions et le calcul astronomique

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Question :

Comment se réalise la vision du croissant de lune du Ramadân, au Royaume d’Arabie Saoudite.

Quelle est la façon dont elle s’effectue ?

Qu’est-ce qui s’en suit comme déclaration et quel est le comité responsable de diffuser le résultat de cette vision ?

La radio est-elle considérée comme l’un des moyens légiférés sur lequel on se base pour déterminer la vision du nouveau croissant de lune ? Est-ce qu’il y a des conditions nécessaires que doit remplir l’annonceur dans l’affirmation de la vue du croissant pour que l’on puisse jeûner d’après ses informations ?

Le téléphone et les télégrammes sont-ils parmi les moyens d’information légiférés sur lesquels on peut s’appuyer, bien que l’interlocuteur ou le télégraphiste nous soient inconnus ?

Réponse :

Vu l’importance de connaître le premier jour du mois de Cha’bân pour déterminer le début du mois béni du Ramadân, le Ministère de la Justice ordonne, au mois de Radjab de chaque année aux tribunaux de charger les juges de confirmer aux gens la recherche de la vue du croissant du mois de Cha’bân et à la fin de ce mois la haute magistrature des juges se réunit avec le Ministère de la Justice pour s’informer de ce qui a été rapporté par les juges concernant la vision du croissant de lune de Cha’bân, ensuite après l’analyse de cela, la magistrature rend public une décision à propos du premier jour du mois de Cha`bân en fonction de ce qui lui a été rapporté.

Et en se basant sur cela, elle détermine la nuit durant laquelle s’effectuera l’étude de la vision du croissant de Ramadân parmi les jours de la semaine, et elle est la trentième nuit du mois de Cha’bân, et de ce fait se termine la mission des juges.

A la trentième nuit de Cha’bân, les juges sont prêts à accueillir celui qui se présentera à eux en ayant vu le croissant de lune de Ramâdan, après avoir vérifié sa déclaration, s’assurer de son honnêteté et avoir discuté avec lui, comment il a vu le croissant, à quel endroit et combien de temps entre sa vision et le soleil et d’autres questions, qui permettent de vérifier la crédibilité de sa vision.

Après cela, le juge envoie un télégramme, au Ministère de la Justice.

Dans la même nuit, la magistrature se réunit dans les bâtiments du Ministère de la Justice pour s’informer de ce qui a été rapporté par des juges, et lorsque l’entrée dans le mois de Ramadân, s’est confirmée auprès du comité, il élabore un décret en fonction de cette confirmation en vertu duquel sera déclaré l’entrée dans le mois béni de Ramâdan et après l’adoption de ce décret par la plus haute instance, les juges sont chargés de transmettre cela au peuple par l’intermédiaire de la radio, la presse et la télévision.

Et il suffit pour confirmer la vision du croissant du Ramâdan, qu’un musulman honnête en atteste; selon ce qu’a rapporté Ibn ‘Omar (qu’Allah soit satisfait de lui) qui a dit :

“Les gens apercevaient le croissant, j’ai alors informé le Mesager (salla allah ‘alaihi wa sallam) que je l’avais certes vu.
Il a alors jeuné et a ordonne aux gens de le faire.”
Rapporté par Abou Dâwoudet Ad-Darqâttanî.

En ce qui concerne l’annonce de la confirmation de la vision du croissant, par les radios ou les télégrammes, soit pour le début ou la fin du mois, étant donné qu’ils sont rattachés à l’Etat, il n’est pas possible qu’une personne prenne le risque de diffuser une information ou de la changer par des rajouts ou des diminutions et ce d’autant plus que leurs responsables ont pris l’habitude de les utiliser comme des moyens d’information privilégiant une précision totale dans la transmission.

Il n’apparaît donc pas d’obstacle qui s’oppose à l’acceptation de leur annonce, même si l’annonceur est inconnu.

Par contre, en ce qui concerne le téléphone, cela demande plus de vérification et de certitude par rapport à celui qui transmet la nouvelle, on doit connaître sa situation du point de vue de son honnêteté et de ses investigations concernant la diffusion d’informations.

Et ce, car le téléphone n’est pas pareil à la radio ou à la télévision, il est simplement un appareil utilisé par tout le monde.

Qu’Allah nous accorde la réussite et que la prière et le salut d’Allah soient sur notre Prophète Mohammad, sa famille et ses compagnons.

La Fatwa numéro ( 256 )
( Numéro de la partie : 10, Numéro de la page: 89/90/91)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.